Éditorial d’avril de l’abbé Benoît Paul-Joseph

//Éditorial d’avril de l’abbé Benoît Paul-Joseph

Une messe pour la France

Chers amis et bienfaiteurs,

Il y a quelques semaines, la Fraternité Saint-Pierre a lancé l’opération « Une messe pour la France » pour demander l’assistance du Saint-Esprit à l’heure où des décisions politiques importantes vont être prises pour notre pays. Si les lamentations ne sont jamais utiles ni fructueuses, pour autant il importe de conserver une vraie lucidité au milieu du désordre politique dans lequel nous sommes plongés à l’approche de l’élection présidentielle. Plus que jamais, il apparaît que la recherche du bien commun a disparu pour faire place à une politique des partis, elle-même soumise à un magistère médiatique qui juge du bien et du mal et, tel un jury, décerne les récompenses ou disqualifie les coupables. Or, dans la religion de l’Incarnation, il n’est pas possible de se désintéresser de la réalité temporelle, de développer une vie spirituelle étrangère à toute inquiétude politique, car le spirituel est lui-même charnel ; et l’arbre de la grâce est raciné profond, écrit Charles Péguy. Pour cette raison, il nous semble important que de nombreuses messes soient célébrées pour la France [cliquer ici pour des demandes en ligne de messes] afin qu’à l’image de saint Paul sur le chemin de Damas, notre pays s’engage sur la voie de la conversion et sache prêter l’oreille à la parole du Fils de Dieu.

Abbé Benoît Paul-Joseph
Supérieur du district de France

[Source : Lettre aux amis et bienfaiteurs d’avril]

Voir toutes les actualités
retour accueil
2017-04-08T10:37:21+00:00 avril 3rd, 2017|Actualités|